DANS QUEL ÉTAT EST LA TUNIQUE ?

HISTOIRE-ETAT TUNIQUE-980px

La Sainte Tunique d’Argenteuil a souffert au long des siècles, et se présente comme un habit endommagé, que l’on traite avec le plus grand soin.

La Sainte Tunique a connu les accidents de l’Histoire, et en a souffert. à l’époque médiévale, il est vraisemblable qu’elle ait été cachée au sein de l’abbaye d’Argenteuil, dans le but probable d’échapper au vol ou au pillage. On ignore dans quelles conditions de conservation elle se trouvait, mais il a fallu des travaux de modification de l’abbaye par les moines pour que la relique soit retrouvée.

LA TUNIQUE DÉCOUPÉE ET CACHÉE
Durant la Révolution française, les biens sacrés sont menacés, et souvent confisqués ou détruits. En 1793, le curé d’Argenteuil, l’abbé Ozet, craignant que la Sainte Tunique soit prise à partie par la tourmente destructrice de la Révolution, prend l’initiative de la couper en plusieurs morceaux, d’en distribuer des parcelles à des gens de confiance et d’en enterrer la plus grande part dans le jardin du presbytère ! Quand la paix civile revient, les morceaux de la Tunique sont à nouveau réunis, mais certains ne sont pas retrouvés. La relique est donc aujourd’hui incomplète, une partie du tissu ayant été perdue.

PRÉSERVER L’ÉTOFFE ANCIENNE
Au XIXème siècle, pour protéger la relique, on lui associe un vêtement de support, qui est une doublure intérieure de soie blanche. Les morceaux de la Sainte Tunique sont cousus sur le vêtement de support. C’est sous cette apparence qu’elle a été montrée aux fidèles depuis, comme le montrent les photographies des ostensions solennelles de 1934 et de 1984.

UN NOUVEAU TISSU DE SUPPORT
En novembre 2015, il a été décidé de procéder au remplacement du tissu de support de la relique, abîmé et chargé de plomb, dans la perspective de l’ostension exceptionnelle prévue en 2016. Cette décision est prise en accord avec la ville d’Argenteuil propriétaire de la Sainte Tunique, et la direction départementale des affaires culturelles du Val-d’Oise. Les travaux ont été menés au cours du premier trimestre de l’année 2016. Ils ont permis aux fidèles de découvrir la Sainte Tunique dans une présentation nouvelle, et beaucoup plus valorisante.

Reportage de la télévision catholique KTO sur la restauration de la Sainte Tunique :

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone