Veillées ELEISON : « Le sang versé de Jésus vainc tout »

Rencontre avec le Père Guy-Emmanuel Cariot, recteur de la basilique d’Argenteuil et initiateur des Veillées ELEISON.

Comment est né le projet des veillées ELEISON ?
La grâce de la Sainte Tunique du Christ n’a pas disparu une fois qu’elle a été rangée dans son petit reliquaire à l’issue de l’ostension de 2016. Lors de la journée de Vénération du 2 avril 2017, nous avons déjà prié pour les malades et pour les âmes tourmentées, et la très belle réponse des fidèles nous a encouragés à poursuivre dans cette direction. La basilique d’Argenteuil est un lieu de pardon et de salut, pour tous les pêcheurs, même ceux chez qui le mal est profondément enraciné, dans le cœur ou dans le corps. Le sang versé de Jésus vainc tout.

« Le but de ces veillées, c’est de se laisser attirer à Dieu dans la conversion. »

Vous prierez pour les malades et pour leur guérison. Est-ce la promesse que l’on ira mieux quand on sortira d’une Veillée ELEISON ?
Je le confirme, ces veillées de prière vont faire du bien à tout le monde. Mais attention : nous ne pouvons évidemment pas prévoir le chemin que prendra l’action invisible de Dieu pour chacun. La guérison, c’est d’abord celle de l’âme, quand elle s’ouvre à l’action purificatrice et pacifiante du Seigneur. Le but de ces veillées, c’est de se laisser attirer à Dieu dans la conversion. Quant à promettre des guérisons physiques ou miraculeuses, ce serait irrespectueux des fidèles et de Dieu lui-même. Pourtant, dans la foi, nous les croyons possibles : nous nous mettrons donc en disposition de les demander et de les recevoir. Laissons Dieu être Dieu comme il le veut, et nous donner des signes de son royaume.

« Nous avons le privilège de détenir ici cette relique exceptionnelle : c’est notre devoir de ne pas enfouir ce trésor. »

Les veillées dites « de guérison » sont souvent animées par un prêtre animé d’un charisme spécifique. Êtes-vous personnellement dans ce cas ?
Non : je ne garantis rien qui tiendrait à ma propre personne, ou à un charisme particulier dont je serais doté. Nous revendiquons deux charismes, en revanche : d’abord celui de la foi en l’action réelle et efficace de Dieu, qui entend la prière de son peuple, et de chacun de ses enfants ; ensuite celui de la Sainte Tunique, baignée du réel sang du Christ. Voilà ce qui console, guérit et libère. Nous avons le privilège de détenir ici cette relique exceptionnelle : c’est notre devoir de ne pas enfouir ce trésor, mais d’en faire bénéficier tous les hommes de bonne volonté.

Vous proposez de prier pour « la libération des âmes tourmentées » : ces veillées ELEISON ne risquent-elles pas de verser dans le spectaculaire ?
Surtout pas, mais précisons-le néanmoins à toutes fins utiles : il n’est évidemment pas question de pratiquer d’éventuels exorcismes publics au cours des Veillées ELEISON, et d’entretenir avec notre invitation une ambiguïté sur une promesse implicite de sensationnel. Il n’y a rien de spectaculaire qui soit prévu dans ce type de moment de prière communautaire, qui se veut recueilli, et respectueux de tous. Mais nous croyons que la puissance de Dieu doit être invoquée pour faire face à l’action des forces occultes et mauvaises. C’est la foi de toute l’Eglise. Nous voudrions d’ailleurs que beaucoup de prêtres viennent aux Veillées ELEISON, pour confesser d’abord, mais aussi pour découvrir que la prière de libération est à la fois une possibilité pour eux tous, qui fait partie de leur ministère, et une nécessité profonde pour beaucoup de brebis de leur troupeau.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone